You are here : Home pageThe Art of Holding Oneself Well®
Data in this website are available under a Creative Commons contract. Creative Commons License
The translation of my website is still not completely available, even if you will find the main articles in English. This will come soon. Thank you for your understanding.
9 visitors now
The Early Stages
2009

L’Art du Bien se Porter est un cheminement partagé entre vivants en chair (éprouvé du monde de la profondeur) et en os (fondement du monde de surface) éveillés par la somatopsychologie. Par une attention réciproque faite à la fois de discernement et d’écoute, l’Art du Bien se Porter rend disponible celui qui s’y engage, à tout ce qui lui est encore à révéler, à unifier et à magnifier.

La vie s’exprime dans le désir d’être. Ce Sentir est la « matière » de la singularité essentielle de l’être au monde.

Le vivant se manifeste par l’éprouvé du mouvement du corps-propre compris comme principe matériel de relation. Usant de toutes les subtilités de la relation altruiste du soin et du don, cet art guide notre croissance en humanité, notre aspiration vers le meilleur. L’Art du Bien se Porter tire sa force de la vulnérabilité et de l’imperfection humaines, donc de l’énergie de la souffrance et de la recherche de guérison. Cette exploration curieuse des différents niveaux de la présence au monde par les autres, élève, pas à pas. Elle trace un sillon continu vers l’accomplissement de la créativité de chacun pour la joie de tous. Cette empreinte est un tissage d’échanges entre intimités, bienveillants, multidirectionnels, organisés par la modestie (la vie est un don, non un dû) et l’inattendu (la violence interroge). Sans critère, sans norme, sans hiérarchie, l’Art du Bien se Porter échappe aux jeux de pouvoir sur la santé et à l’ordre social concurrentiel qui en découle. Le respect de la biodiversité humaine, et sa régulation par l’ordre naturel, assujettissent toutes les formes de prédiction utile et programmée, aux œuvres de l’Art du Bien se Porter, véritables arrangements inédits, créations instantanées, sources d’émerveillement.

L’Art du Bien se Porter s’adresse à celui qui choisit de laisser-venir son inspiration créatrice simplement, telle qu’elle est, inaliénable. Inventeur de ses propres relations, de son monde extérieur et intérieur, de sa gestuelle, il témoigne de sa singularité essentielle, solitaire et solidaire. Cet Art se positionne comme un lieu de résistance et de négociation avec le milieu ambiant mondial de ce début du XXIème siècle lorsqu’il est teinté par l’utopie terrorisante de la santé parfaite ou par la dictature de la minceur, du jeunisme ou du consumérisme corporel. En amont de ces positions il voudrait dénoncer la barbarie du glissement culturel déjà trop palpable vers l’identité numérique (réduction binaire) de chacun. Pour cela, il se présente comme une alternative de l’art de vivre.

La « toile » s’impose comme vecteur privilégié pour l’ Art du Bien se Porter car s’y retrouvent une impossibilité de toute expression de hiérarchie, une universalité (dégagée des contraintes temporo-spatiales) des flux d’échanges, une position d’écologie énergétique, une gratuité des contacts, un traitement alternatif. Le cheminement illimité et fluide de « l’être connecté » donne accès à une expression ouverte (au-delà du traumatisme de la fracture, de la transgression) de la conscience de chacun.

 

Reply to this article