Vous êtes ici : Accueil du site Auteur Ma notoriétéDans la presse
Dans la presse
Retrouvez toutes mes parutions dans la presse grand public : le Monde, le Parisien, Parents, Femme Actuelle, L’Equipe, Libération, la Croix, etc...
 
Trier : Par date |  Par thème

Dans cette page :
- Ethique
- Le féminin et le sport
- Psychologie du performer en fin de carrière et reconversion
- Psychologie du performer pendant la carrière sportive
- Santé, adolescent et sport de haut niveau
- Santé, enfant et pratique sportive
- Société, Addiction, Dopage

Thème : Ethique
L’équipe,   mercredi 4 novembre 2009
Quel jeu joue Agassi ?
L’avis d’une psy
Les révélations scandaleuses extraites de son autobiographie interloquent. Pourquoi les fait-il et quelles seront leurs conséquences ?
L’AVIS D’UNE PSY
CLAIRE CARRIER, psychiatre, spécialiste de la médecine et biologie du sport.
« Merci Andre »
« ANDRE AGASSI a été courageux d’endurer ce qu’il a enduré, et courageux de le dire aujourd’hui. C’est une très grande souffrance psychique, mais un chemin de guérison intérieure et de redressement en humanité et non en idolâtrie. Il dénonce le fait d’avoir été un jouet social, un jouet publicitaire. Il s’adresse à tous les gens qui se sont fait du fric sur son image (...) lire la suite de l'article
ECOUTES & REGARDS, n°57, p.3-4,   juin 2005
La performance sportive à l’image du Dieu des Chrétiens
ecoute_P3.jpg
Très souvent, les performances sportives sont situées, par les sportifs eux-mêmes, dans une référence à Dieu. En 1989, l’américain Michaël Chang gagnait à 17 ans le prestigieux tournoi de tennis de Roland Garros, aux dépens du favori Stefan Edberg. Lorsqu’il reçut la coupe il déclara publiquement : « Je remercie Jésus-Christ. Sans lui, je ne suis rien. »
Autre témoignage : le handballeur Joël Abati, surnommé le Révérend par ses coéquipiers de l’équipe de France championne du Monde en 2001, les fameux Barjot, n’hésite pas à expliquer : « l’athlète de haut niveau est obligé de se surpasser (...) lire la suite de l'article
Le Monde,   dimanche 29 août 2004
Chemin de croix
En tant que haut fait, la performance sportive mérite récompense. Titre honorifique, gratification matérielle - une coupe - ou distinction suprême : la médaille d’or des JO. Le titre indique une mesure. Un titre sportif est toujours millésimé, valable à l’instant de sa réalisation. Il témoigne de la coïncidence entre la performance psychomotrice individuelle et l’histoire sportive. Ce « bon point » a le même aspect fugace que l’image/performance qu’il représente.
Rejouer un titre sportif en vue du titre olympique est une progression saine de l’ordre des rituels initiatiques, humble « chemin de croix » (...) lire la suite de l'article
Le Monde,   samedi 28 août 2004
L’effroi du « psyshow »
La culture « psy » apparaît là où la survie alimentaire est assurée. Le projet sociétal des pays riches converge vers un idéal humain consommé.
Satisfaisant au culte de l’ego, les psychologies transforment les échecs en renforcement de l’image de soi. La performance sportive en est la vitrine : à « machine humaine » équivalente, la qualité psy de l’acte sportif fait la différence. Toutes se situent dans la compréhension de la part cachée de l’acte-image sportif performant.
Désunies : c’est le « psyshow » cacophonique ; réunies en équipe pluridisciplinaire, elles sont synergiques et fondent le socle de (...) lire la suite de l'article
Le Monde - Psycho,   jeudi 26 août 2004
Les mots et les gestes
Comprendre la symbolique du sport, c’est aller chercher derrière les mots prononcés. Toute interpellation de cette symbolique, évidente pour les initiés, menace le sportif. Il supporte mal le débat sur le sport, surtout venant des non-initiés, comme si rechercher la moindre corrélation explicative blessait sa personne dans son intimité et sa liberté.
Car la pratique sportive est au présent, sans aucune nécessité de justification. Le corps en mouvement est la matérialisation immédiate des forces de vie. Sans déperdition, le rendement de cette « machine » émotionnelle est maximum. Sur le mode intuitif, « (...) lire la suite de l'article
Le Monde - Psycho,   vendredi 20 août 2004
Le viril au féminin
La transformation corporelle sportive se focalise sur le muscle squelettique strié : organe identique pour les deux sexes. Elle exalte un corps musculaire neutre au regard de la sexuation.
Conçu et entraîné pour conquérir le territoire de son adversaire, pour dominer son environnement, le corps du sportif est animé d’une mâle énergie. Sa puissance et ses qualités explosives en font une démonstration phallique qui conforte la puissance des hommes et rendent perplexes les femmes.
Lorsqu’elle est apparemment sexuée de type androgyne, la sculpture musculaire sportive est le produit de la spécificité de (...) lire la suite de l'article
Le Monde - Psycho,   mercredi 18 août 2004
L’ombre et la lumière
Redessiné tout au long des entraînements, le corps du sportif sélectionné pour le haut niveau devient de plus en plus sophistiqué. Il est entièrement animé par ses sensations (déplacement, température) et ses émotions (peur, douleur, plaisir). Par elles, il communique avec autrui de manière animale, à l’instinct, au feeling : il sent et ressent l’autre. Tout cela se passe dans un registre qualitatif.
Au fur et à mesure de sa progression, cette « bombe » de sensations va constituer un véritable « complexe corporel sportif » en se calant dans un prolongement matériel, neutre, mesurable ; excroissance (...) lire la suite de l'article
Le Monde - Psycho,   mardi 17 août 2004
Citoyens du monde
Le système de lois régissant les JO se complexifie pour répondre aux différents cadres culturels, historiques, conséquence de la diversification des disciplines et de son extension planétaire : chaque participant sportif est un citoyen du monde.
Cet appareil juridique est une enveloppe pour les règles et autres codes du jeu sportif qui structurent les modalités et le rituel compétitifs dans chaque discipline, pour chaque catégorie de sexe, d’âge, de poids. Leur mise à jour par les fédérations internationales est régulière.
Les JO ajoutent à cette grille formelle l’engagement moral individuel du serment (...) lire la suite de l'article
Le Monde - Psycho,   samedi 14 août 2004
Ethique des spectateurs
Qui sommes-nous, spectateurs de ce deuxième millésime grec des Jeux olympiques ? La descente de la confidentialité religieuse (toujours bien gardée par les moines du mont Athos) vers le peuple d’Athènes suffit-elle pour supporter le choc entre les versions antiques des olympiades, indissociables du sacré, et celles d’aujourd’hui, indissociables de la matérialité ?
La consécration olympique répond à une aspiration humaine universelle : être reconnu « manifestation du divin ». Au cours d’un moment unique, la « grand-messe » des Jeux, les compétiteurs mettent en scène leur recherche, à travers une (...) lire la suite de l'article
Le Monde - DEBATS ,   samedi 21 février 2004
Le corps homo-sexué de Pantani
QU’ÉCLATE la surprise du monde du cyclisme international à l’annonce de la mort du champion italien Marco Pantani, sans que soit relevé son refuge dans un lieu anonyme au doux nom de fleur, le jour de la fête des amoureux, la Saint-Valentin, passe !
Que l’on étale au grand jour ses efforts et sacrifices, si intenses jusqu’à devenir illégaux, pour satisfaire à la démesure des exigences consuméristes du star-system, passe encore !
Que l’on cherche à se donner bonne conscience en entretenant la confusion entre le champion, l’idole et le héros, cela suffit !
Sacrer héros un tricheur, idolâtrer une (...) lire la suite de l'article
Pitié pour les champions
On attend tout des sportifs de haut niveau : l’exploit physique mais aussi l’impossible psychologique, puisqu’on leur demande d’être des humains dotés de la maîtrise totale des robots. Une psychiatre-psychalanyste témoigne.
Comme le sport lui-même, la médecine sportive a pris un virage décisif. Elle n’est plus seulement une médecine de soins mais aussi une médecine de performance, d’amélioration des compétences. Le "haut niveau sportif" concerne des gens jeunes, en pleine santé. Leur potentiel de développement déjà stimulé puisqu’ils sont en période pubertaire - se trouve dévié par la pratique (...) lire la suite de l'article
Le Monde,   jeudi 2 février 1995
Suzanne Bonaly et Jim Pierce ou le difficile métier de parents de champion
Par Bénédicte Mathieu
Être entraîné par sa mère ou par son père crée une relation fructueuse qui peut mener à tout. A condition d’en sortir.
L’histoire se termine bien. Mary Pierce a gagné, samedi 28 janvier, son premier tournoi du grand chelem aux Internationaux d’Australie de tennis, devenant troisième joueuse mondiale. Elle a dit : « J’ai travaillé dur, traversé de mauvaises périodes ». Ils ont tous pensé à Jim Pierce, père et premier entraîneur de Mary. Il avait été interdit dans les tournois féminins pour avoir interrompu des rencontres en insultant sa fille quand elle jouait mal. Et soupçonné d’un entraînement trop (...) lire la suite de l'article
Le Monde,   jeudi 26 janvier 1995
La blessure, principe de réalité
Quasiment tous les athlètes de haut niveau se sont blessés. C’est parfois la conséquence d’un accident survenu pendant la compétition, ou l’effet d’un entrainement mal maitrisé, quand il ne s’agit pas du simple effet de la malchance. La convalescence et le retour à la compétition sont parfois douloureux, la blessure révélant les limites du corps et engendrant des peurs. Ainsi l’explique Claire Carrier, médecin du sport, psychiatre, psychanalyste et docteur en psychoclinique à l’Institut national du sport et de l’éducation physique (Insep).
LA DOULEUR « C’est un point de repère de l’entraînement. Les (...) lire la suite de l'article
Thème : Le féminin et le sport
Parents,   novembre 2008
Cette année je fais du sport !
3 questions à Claire Carrier
Pourquoi pratiquer une activité sportive après la grossesse est-elle bénéfique ?
Bouger aide à retrouver la ligne, mais surtout, la maman va sentir que maintenant c’est elle qui agit sur les transformations de son corps. Pendant la grossesse, elle les subissait. Cela permet aussi de se resocialiser et même d’investir sa maternité en dialoguant avec d’autres mères.
En quoi cela aide-t-il à se sentir mieux ?
Chacun a le droit d’être comme il est, avec ses rondeurs et ses défauts. On peut transpirer et on n’est pas obligée d’être maquillée ou bien coiffée. Ce qui n’arrive pas très souvent dans la vie (...) lire la suite de l'article
Le Monde - Psycho,   vendredi 20 août 2004
Le viril au féminin
La transformation corporelle sportive se focalise sur le muscle squelettique strié : organe identique pour les deux sexes. Elle exalte un corps musculaire neutre au regard de la sexuation.
Conçu et entraîné pour conquérir le territoire de son adversaire, pour dominer son environnement, le corps du sportif est animé d’une mâle énergie. Sa puissance et ses qualités explosives en font une démonstration phallique qui conforte la puissance des hommes et rendent perplexes les femmes.
Lorsqu’elle est apparemment sexuée de type androgyne, la sculpture musculaire sportive est le produit de la spécificité de (...) lire la suite de l'article
Le Monde - DEBATS ,   samedi 21 février 2004
Le corps homo-sexué de Pantani
QU’ÉCLATE la surprise du monde du cyclisme international à l’annonce de la mort du champion italien Marco Pantani, sans que soit relevé son refuge dans un lieu anonyme au doux nom de fleur, le jour de la fête des amoureux, la Saint-Valentin, passe !
Que l’on étale au grand jour ses efforts et sacrifices, si intenses jusqu’à devenir illégaux, pour satisfaire à la démesure des exigences consuméristes du star-system, passe encore !
Que l’on cherche à se donner bonne conscience en entretenant la confusion entre le champion, l’idole et le héros, cela suffit !
Sacrer héros un tricheur, idolâtrer une (...) lire la suite de l'article
Thème : Psychologie du performer en fin de carrière et reconversion
Ouest-France - Sports,   dimanche 14 mars 2010
« Le retour à la compétition d’un extra-ordinaire »
Entretien avec Claire Carrier
Schumi : un baron rouge devenu argenté
Retraite ou fin de carrière du sportif ?
Laure Manaudou, Marie-José Pérec sont sorties par la petite porte. Elles ont laissé une image de souffrance humaine justifiée. Ces grandes championnes sont des femmes très généreuses, très courageuses qui ont pris le risque de se sacrifier pour le rêve des autres. Ce ne sont pas des départs à la retraite, mais des fins de carrière. C’est différent de Mickaël Schumarer ou de Justine Hénin.
La place du champion
Les champions ont réussi quelque chose de rare : à l’instant de la compétition, faire coïncider leur propre (...) lire la suite de l'article
Le Parisien,   dimanche 12 octobre 2008
Le blues de Christophe Guénot
L’avis d’un médecin
"Ca peut dégénérer en dépression chronique"
Comment se manifeste le blues des athlètes ?
Il se déclenche après le vide qui suit un travail musculaire intensif, comme les mères frappées du "baby blues" après leur accouchement. Cela se manifeste par un état de morosité, de l’anxiété. Parfois même ce blues peut dégénérer en dépression chronique.
Tous les athlètes sont-ils sujets à ce syndrome ?
Non. Cela dépend de la façon dont ils ont été préparés. C’est le rôle de l’entraîneur de planifier l’après, quelque soit le résultat. En plus de leur sentiment d’échec, ceux qui n’ont pas eu de médaille souffrent du manque de (...) lire la suite de l'article
Le Parisien,   mardi 11 juillet 2006
Son acte est très cohérent
Propos recueillis par Karim Nedjari
Référence bibliographique
Claire CARRIER. Son acte est très cohérent. Le Parisien, 2006/07/11.
Claire CARRIER a rédigé un ouvrage référence sur la fin des carrières des sportifs de haut niveau : Le Champion, sa vie, sa mort : psychanalyse de l’exploit aux éditions Bayard. Elle analyse l’attitude de Zinedine Zidane.
Zidane a-t-il fondu les plombs ? Claire Carrier. Bien au contraire ! Son acte n’est pas fou, pas délirant. Il se révèle même très cohérent. En termes de psychanalyse, c’est un passage à l’acte. Zidane est un vrai joueur de football, pas une lessive pour laver plus propre le football. Il a brisé l’illusion. Moi, je lui dis chapeau !
Comment expliquez-vous son attitude ? A cinq (...) lire la suite de l'article
ECOUTES & REGARDS, n°57, p.3-4,   juin 2005
La performance sportive à l’image du Dieu des Chrétiens
ecoute_P3.jpg
Très souvent, les performances sportives sont situées, par les sportifs eux-mêmes, dans une référence à Dieu. En 1989, l’américain Michaël Chang gagnait à 17 ans le prestigieux tournoi de tennis de Roland Garros, aux dépens du favori Stefan Edberg. Lorsqu’il reçut la coupe il déclara publiquement : « Je remercie Jésus-Christ. Sans lui, je ne suis rien. »
Autre témoignage : le handballeur Joël Abati, surnommé le Révérend par ses coéquipiers de l’équipe de France championne du Monde en 2001, les fameux Barjot, n’hésite pas à expliquer : « l’athlète de haut niveau est obligé de se surpasser (...) lire la suite de l'article
Le Monde - Aujourd’hui Sports Athlétisme,   dimanche 6 mars 2005
Pour Christine Arron, « arrêter serait trop facile »
Victime d’une déchirure à la cuisse droite lors des séries qualificatives du 60m aux championnats d’Europe en salle, vendredi 4 mars, à Madrid, la sprinteuse française, qui se sent « mieux qu’il y a huit ans », tente d’expliquer les raisons de ce nouveau revers
Comment analysez-vous ce nouvel incident, alors que le titre de championne d’Europe en salle vous semblait promis ?
Cela fait quatre championnats où j’ai quand même la poisse. J’y arrive dans une forme indiscutable, il n’y a rien à signaler. A la dernière compétition, je suis à deux centièmes de mon record personnel [7 s 10 sur 60 m, à Liévin, (...) lire la suite de l'article
Le Monde,   dimanche 6 mars 2005
Après ceux de Budapest et d’Athènes, un troisième échec lors d’un grand rendez-vous
Par Patricia Jolly
Pour Christine Arron, « arrêter serait trop facile »
C’est en larmes que Christine Arron a filé du Palais des sports de Madrid, vendredi 4 mars. Après moins de 30 m de course, en série du 60 m des championnats d’Europe en salle d’athlétisme, la Guadeloupéenne a coupé son effort, souffrant visiblement de la cuisse droite. Après son échec en finale des Mondiaux en salle à Budapest, en mars 2004, et après le fiasco de sa demi-finale olympique du 100 m, en août 2004, c’est cette fois au stade préliminaire et sur blessure que la Française sort par la petite porte d’une compétition majeure.
Quelques heures (...) lire la suite de l'article
Le Monde - DEBATS ,   samedi 21 février 2004
Le corps homo-sexué de Pantani
QU’ÉCLATE la surprise du monde du cyclisme international à l’annonce de la mort du champion italien Marco Pantani, sans que soit relevé son refuge dans un lieu anonyme au doux nom de fleur, le jour de la fête des amoureux, la Saint-Valentin, passe !
Que l’on étale au grand jour ses efforts et sacrifices, si intenses jusqu’à devenir illégaux, pour satisfaire à la démesure des exigences consuméristes du star-system, passe encore !
Que l’on cherche à se donner bonne conscience en entretenant la confusion entre le champion, l’idole et le héros, cela suffit !
Sacrer héros un tricheur, idolâtrer une (...) lire la suite de l'article
Pitié pour les champions
On attend tout des sportifs de haut niveau : l’exploit physique mais aussi l’impossible psychologique, puisqu’on leur demande d’être des humains dotés de la maîtrise totale des robots. Une psychiatre-psychalanyste témoigne.
Comme le sport lui-même, la médecine sportive a pris un virage décisif. Elle n’est plus seulement une médecine de soins mais aussi une médecine de performance, d’amélioration des compétences. Le "haut niveau sportif" concerne des gens jeunes, en pleine santé. Leur potentiel de développement déjà stimulé puisqu’ils sont en période pubertaire - se trouve dévié par la pratique (...) lire la suite de l'article
La Croix,   mardi 11 janvier 1994
Les risques du métier
Propos recueilli par Jean-Marie SAFRA
La blessure est-elle normale chez un athlète de haut niveau ?
Claire Carrier (1) : Tout à fait. Elle est le reflet d’un effort extrême qui a basculé dans l’excès. L’intégration de la blessure est différente quand elle veut dire que l’on a été trop loin dans l’extrême et donc qu’on a bas- culé dans l’excès. Ou quand elle témoigne d’une peur d’atteindre l’extrême. Ce qui nous ramène à la problématique de l’angoisse de mort. Car la mort est notre seule certitude et, en même temps, la seule inconnue - qu’est ce qui est derrière et que va-t-on affronter ? - dans un excès de vie. De la même manière que la (...) lire la suite de l'article
Newsweek,   lundi 17 août 1992
For the love of the sports
Par Benjamin Ivry
French psychologist Claire Carrier in an expert on the psychology of young top-competition athletes. Her book, "L’Adolescent Champion : Contrainte ou Liberté" ("The Adolescent Champion : Restraint or Freedom") has just been published by the Presses Universitaires de France. At her private office on the Boulevard St. Germain in Paris, Carrier spoke recently with Newsweek’s Benjamin Ivry. Excerpts :
IVRY : When American gymnast Kim Zmeskal didn’t do as well as expected at the Olympics, some people spoke of "child abuse". Others suggested the she had wasted her adolescence. What’s your view ? (...) lire la suite de l'article
l’Express N° 2119 ,   mercredi 19 février 1992
Les machines à gagner
par Françoise Harrois-Monin
En liaison avec "direct", émission de Christine Ockrent sur Antenne 2, L’Express va plus loin. Et passe en revue les techniques qui mènent de l’athlète au champion.
express_fev92_P1_72.jpg express_fev92_P78_72.jpg express_fev92_P79_72.jpg express_fev92_P80_72.jpg express_fev92_P82_72.jpg lire la suite de l'article
Journal du Dimanche,   dimanche 24 novembre 1991
Un sportif à part
QUATRE APPROCHES différentes et médicales sur la performance de Daboville. Que le JDD a recueillies et qui prouvent, s’il en était besoin, que d’Aboville est un sportif « à part ».
Gérard Portes, médecin-chef du Tour de France : « Comparer ce qu’il a réalisé - c’est fantastique - avec un exploit purement sportif est très difficile Même par rapport au cyclisme considéré comme l’un des sports les plus durs. D’Aboville n’avait pas de chrono ni de ligne d’arrivée à franchir dans un laps de temps ou un endroit déterminés. L’intensité de son effort n’a pas subi ce genre de contrainte. En revanche, ce qu’il a dû (...) lire la suite de l'article
Thème : Psychologie du performer pendant la carrière sportive
Ouest-France - Sports,   dimanche 14 mars 2010
« Le retour à la compétition d’un extra-ordinaire »
Entretien avec Claire Carrier
Schumi : un baron rouge devenu argenté
Retraite ou fin de carrière du sportif ?
Laure Manaudou, Marie-José Pérec sont sorties par la petite porte. Elles ont laissé une image de souffrance humaine justifiée. Ces grandes championnes sont des femmes très généreuses, très courageuses qui ont pris le risque de se sacrifier pour le rêve des autres. Ce ne sont pas des départs à la retraite, mais des fins de carrière. C’est différent de Mickaël Schumarer ou de Justine Hénin.
La place du champion
Les champions ont réussi quelque chose de rare : à l’instant de la compétition, faire coïncider leur propre (...) lire la suite de l'article
L’équipe,   mercredi 4 novembre 2009
Quel jeu joue Agassi ?
L’avis d’une psy
Les révélations scandaleuses extraites de son autobiographie interloquent. Pourquoi les fait-il et quelles seront leurs conséquences ?
L’AVIS D’UNE PSY
CLAIRE CARRIER, psychiatre, spécialiste de la médecine et biologie du sport.
« Merci Andre »
« ANDRE AGASSI a été courageux d’endurer ce qu’il a enduré, et courageux de le dire aujourd’hui. C’est une très grande souffrance psychique, mais un chemin de guérison intérieure et de redressement en humanité et non en idolâtrie. Il dénonce le fait d’avoir été un jouet social, un jouet publicitaire. Il s’adresse à tous les gens qui se sont fait du fric sur son image (...) lire la suite de l'article
L’équipe,   jeudi 6 mars 2008
Difficile de « décider de manière juste »
CLAIRE CARRIER, psychiatre, spécialiste du sport de haut niveau, décrypte les difficultés auxquelles sont confrontées les jeunes étoiles du football.
« LES FOOTBALLEURS sont devenus des produits financiers, des titres en Bourse : c’est une situation terrible, car ils ne sont plus du commun des mortels. Depuis tout jeunes, ils sont dans ce rêve. Dès l’adolescence, ils touchent un salaire, ils sont tout de suite des travailleurs et ainsi ils passent à travers une étape essentielle du développement humain, en formation avant de gagner sa vie. C’est très traumatique.
Ils sont devenus des supports pour (...) lire la suite de l'article
Le Monde,   vendredi 8 février 2008
Les parents ne peuvent exercer le contrôle
Psychiatre et médecin du sport au département médical de l’Institut national du sport et de l’éducation physique (Insep) entre 1989 et 2000, Claire Carrier a aussi écrit un ouvrage intitulé Le Champion, sa vie, sa mort, psychanalyse de l’exploit.
Quelle place existe-t-il pour la famille d’athlètes mineurs au sein d’institutions sportives dédiées au haut niveau, dans des sports où une maturité précoce est exigée ?
Il n’y a pas d’âge pour la performance sportive. En confiant à ces institutions leur enfant mineur, les parents doivent être conscients qu’ils le dirigent vers un projet qui change le cours de (...) lire la suite de l'article
Libération,   lundi 14 janvier 2008
Les sportifs se dévalorisent
Omnisports. Claire Carrier, ex-psychiatre à l’Insep, dénonce la course aux médailles. Recueilli par CÉDRIC MATHIOT
Sait-on encore regarder le sport ? De moins en moins, affirme Claire Carrier. Psychiatre au département médical de l’Insep pendant dix ans, jusqu’en 2000, elle dénonce la focalisation sur les médailles, les records et met en cause l’évolution néfaste des regards portés par les médias et l’opinion publique sur la performance sportive.
Certains dirigeants, à cause des scandales du dopage, veulent que l’athlétisme soit désormais mis en avant comme une exaltation du duel et non plus comme une chasse au record. C’est une évolution positive, non ?
Je ne le crois pas. C’est une autre manière d’intéresser (...) lire la suite de l'article
Le Parisien,   mardi 11 juillet 2006
Son acte est très cohérent
Propos recueillis par Karim Nedjari
Référence bibliographique
Claire CARRIER. Son acte est très cohérent. Le Parisien, 2006/07/11.
Claire CARRIER a rédigé un ouvrage référence sur la fin des carrières des sportifs de haut niveau : Le Champion, sa vie, sa mort : psychanalyse de l’exploit aux éditions Bayard. Elle analyse l’attitude de Zinedine Zidane.
Zidane a-t-il fondu les plombs ? Claire Carrier. Bien au contraire ! Son acte n’est pas fou, pas délirant. Il se révèle même très cohérent. En termes de psychanalyse, c’est un passage à l’acte. Zidane est un vrai joueur de football, pas une lessive pour laver plus propre le football. Il a brisé l’illusion. Moi, je lui dis chapeau !
Comment expliquez-vous son attitude ? A cinq (...) lire la suite de l'article
Le Monde - Aujourd’hui Sports Natation,   mardi 28 décembre 2004
L’or a-t-il changé leur vie ? L’effet Laure Manaudou
Jeux Olympiques - Série (1/7) - Stéphane Mandard
Son titre olympique a fait de cette jeune femme de 18 ans la nouvelle star du sport français, célébrée et sollicitée de toutes parts.
Entre les traditionnelles rétrospectives de fin d’année et remises de prix qui scandent cette période d’intenses célébrations, difficile de lui échapper. Les télévisions repassent en boucle ses exploits athéniens : or sur 400m, argent sur 800m, bronze sur 100m dos. Journaux et magazines, sportifs ou non, affichent son joli minois et son corps sculptural. L’Equipe en a fait sa championne française de l’année et lui a consacré sa « une » du lundi 27 décembre. Laure (...) lire la suite de l'article
Le Monde,   samedi 28 août 2004
L’effroi du « psyshow »
La culture « psy » apparaît là où la survie alimentaire est assurée. Le projet sociétal des pays riches converge vers un idéal humain consommé.
Satisfaisant au culte de l’ego, les psychologies transforment les échecs en renforcement de l’image de soi. La performance sportive en est la vitrine : à « machine humaine » équivalente, la qualité psy de l’acte sportif fait la différence. Toutes se situent dans la compréhension de la part cachée de l’acte-image sportif performant.
Désunies : c’est le « psyshow » cacophonique ; réunies en équipe pluridisciplinaire, elles sont synergiques et fondent le socle de (...) lire la suite de l'article
Le Monde - Psycho,   vendredi 27 août 2004
Vive la douleur !
Vouloir se plier à l’école de la discipline de compétition sportive rompt le cours habituel de la vie ; le corps devient plus douloureux. Que l’on soit roseau ou chêne, dans l’adaptation réside la solution. Certains feront leur bonheur de la surprise et de la curiosité de l’improvisation, tandis que d’autres se crisperont au premier défi. Le plaisir de vaincre est aussi l’apprentissage du traumatisme et de la douleur.
L’anémie provoquée par la répétition des microtraumatismes génère une baisse des défenses immunitaires (d’où l’augmentation du risque d’infection). Les tissus des tendons sont à leur (...) lire la suite de l'article
Le Monde - Psycho,   mercredi 25 août 2004
Les sportifs sont frères
Une des valeurs morales de l’olympisme est l’égalité des chances entre les participants. Le principe de compétition mesure et classe les différences entre les individus selon une pyramide dont le sommet est réservé à un seul. Il accentue l’inégalité afin d’éviter les ex aequo, jumeaux siamois impossibles à départager.
L’objectif est que chacun se dépasse à travers l’échange avec son protagoniste qui effectivement est un semblable : même discipline, catégorie, sexe, niveau sportif, un double !
L’adversaire est l’image inversée de son envie de gagner. La régulation de la compétition revendique une seule (...) lire la suite de l'article
Le Monde - Psycho,   mardi 24 août 2004
Sacrée magie !
La performance psychomotrice sportive est de l’ordre du surhumain : elle est produite par une énergie anormale. Pour tenter de la canaliser, le champion potentiel fait appel à différentes stratégies, dont la pensée magique. Il use du simulacre, voire du grigri.
Ces forces irrationnelles dominent - voire terrorisent - son équilibre émotionnel habituel. L’ex machina envahit son intimité. Cette terreur n’a pas de limites : c’est la redoutable juste colère divine qui fait dire au sportif « Par Dieu ! J’agis ! ».
Chez celui qui garde la tête sur les épaules (et vit sa relation à la spiritualité dans son (...) lire la suite de l'article
Le Monde - Psycho,   dimanche 22 août 2004
La peur de perdre
La peur de perdre n’a rien à voir avec l’échec réel. C’est plutôt à partir de la construction de son échelle de mesure que le sportif ne sent pas son corps capable d’obtenir le résultat escompté. Envahi par les différents niveaux techniques de son geste spécifique, il a perdu pied avec le tempo de sa propre pulsatilité de vie. Absorbé par la répétition des modes d’emploi de la performance (qui parfois deviennent des injonctions magiques), il ne saisit pas ses intuitions performantes.
Cette peur est d’autant plus accessible que la discipline est individuelle et physiquement sobre : tir à l’arc, (...) lire la suite de l'article
Le Monde - Psycho,   samedi 21 août 2004
Faux départ
La compétition sportive est une manière de vivre le temps. Les entraînements permettent de travailler chez chaque pratiquant l’art du bon moment. Ils portent sur les variations normales de l’excitation (influencée par la chronopsychologie des hormones de la vigilance).
Ils ont pour cible de faciliter la libération des flashes impulsifs de l’acte performant en situation compétitive et la répétition gestuelle inhérente aux entraînements, aux rituels pré-compétitifs d’échauffement comme post-compétitifs de retour au calme.
Ils voudraient apprendre à saisir l’instant présent dans le réseau des temporalités (...) lire la suite de l'article
Le Monde - Psycho,   mercredi 18 août 2004
Médaille de l’esquive
Avec la couronne d’olivier offerte à tout le podium, l’ordre olympique honore la place des premiers ; il les élève au-dessus de toute hiérarchie. Plutôt que la reconnaissance d’un seul comme dans les temps anciens, celle d’un trio prestigieux est sage... mais ne donne pas de repères pour la progression vers l’excellence psychomotrice sportive.
Plus prosaïque, l’ordre sportif des récompenses stipule que, après avoir dominé la médaille de bronze, la médaille d’argent s’incline devant la suprématie de la médaille d’or. La compréhension immédiate fait gagnantes les médailles jaunes et perdante la blanche. (...) lire la suite de l'article
Le Monde - Psycho,   mercredi 18 août 2004
L’ombre et la lumière
Redessiné tout au long des entraînements, le corps du sportif sélectionné pour le haut niveau devient de plus en plus sophistiqué. Il est entièrement animé par ses sensations (déplacement, température) et ses émotions (peur, douleur, plaisir). Par elles, il communique avec autrui de manière animale, à l’instinct, au feeling : il sent et ressent l’autre. Tout cela se passe dans un registre qualitatif.
Au fur et à mesure de sa progression, cette « bombe » de sensations va constituer un véritable « complexe corporel sportif » en se calant dans un prolongement matériel, neutre, mesurable ; excroissance (...) lire la suite de l'article
Le Monde - Psycho,   dimanche 15 août 2004
Rêves réels des sportifs
Comment les sportifs jouent-ils avec nous, spectateurs ? Oublions les « sport-up », tel le néo-Américain André Agassi. Sans se cacher, ils négligent le tournoi olympique : le rapport qualité/prix (entendez risque de blessure/gain financier) leur est insuffisant.
Impressionnés ou plus, tétanisés par la dimension symbolique de leur acte olympique, certains le banalisent en une simple démonstration sportive de leur puissance corporelle. Ils les abordent donc avec leurs habituelles protections contre le stress.
Premiers JO pour Fabien Lefèvre, la belle gueule de l’équipe de France (kayak) et sa faim de (...) lire la suite de l'article
Le Monde - Psycho,   samedi 14 août 2004
Ethique des spectateurs
Qui sommes-nous, spectateurs de ce deuxième millésime grec des Jeux olympiques ? La descente de la confidentialité religieuse (toujours bien gardée par les moines du mont Athos) vers le peuple d’Athènes suffit-elle pour supporter le choc entre les versions antiques des olympiades, indissociables du sacré, et celles d’aujourd’hui, indissociables de la matérialité ?
La consécration olympique répond à une aspiration humaine universelle : être reconnu « manifestation du divin ». Au cours d’un moment unique, la « grand-messe » des Jeux, les compétiteurs mettent en scène leur recherche, à travers une (...) lire la suite de l'article
La Croix,   samedi 16 mai 1998
Désormais, le critère de performance est la précocité
Avec les sportifs de haut niveau, comme avec de jeunes virtuoses ou de jeunes danseurs, nous sommes dans l’extrême. Ce qui n’est pas sans risques sur le développement des adolescents. ENTRETIEN, Docteur Claire Carrier Médecin du sport, psychiatre et psychanalyste. lire la suite de l'article
La Croix,   mercredi 4 février 1998
Nagano, aux limites de l’exploit sportif
LAURANT Sophie
Samedi 7 février s’ouvrent les 18es Jeux Olympiques d’hiver 1998 . Skieurs, patineurs, sauteurs vont tenter de se dépasser, d’aller au maximum de leurs possibilités.
Ces champions de haut niveau rêvent encore de battre des records mondiaux alors même que les écarts se réduisent, que les chronomètres départagent au centième, voire au millième de seconde les concurrents. Les limites des possibilités humaines ne sont-elles pas atteintes ? Peut-on fabriquer des champions encore plus performants ?
Y a-t-il des gènes de champions ?
« Incontestablement, il y a des prédispositions innées, reconnaît Eric (...) lire la suite de l'article
Le Monde,   jeudi 2 février 1995
Suzanne Bonaly et Jim Pierce ou le difficile métier de parents de champion
Par Bénédicte Mathieu
Être entraîné par sa mère ou par son père crée une relation fructueuse qui peut mener à tout. A condition d’en sortir.
L’histoire se termine bien. Mary Pierce a gagné, samedi 28 janvier, son premier tournoi du grand chelem aux Internationaux d’Australie de tennis, devenant troisième joueuse mondiale. Elle a dit : « J’ai travaillé dur, traversé de mauvaises périodes ». Ils ont tous pensé à Jim Pierce, père et premier entraîneur de Mary. Il avait été interdit dans les tournois féminins pour avoir interrompu des rencontres en insultant sa fille quand elle jouait mal. Et soupçonné d’un entraînement trop (...) lire la suite de l'article
Le Monde,   jeudi 26 janvier 1995
La blessure, principe de réalité
Quasiment tous les athlètes de haut niveau se sont blessés. C’est parfois la conséquence d’un accident survenu pendant la compétition, ou l’effet d’un entrainement mal maitrisé, quand il ne s’agit pas du simple effet de la malchance. La convalescence et le retour à la compétition sont parfois douloureux, la blessure révélant les limites du corps et engendrant des peurs. Ainsi l’explique Claire Carrier, médecin du sport, psychiatre, psychanalyste et docteur en psychoclinique à l’Institut national du sport et de l’éducation physique (Insep).
LA DOULEUR « C’est un point de repère de l’entraînement. Les (...) lire la suite de l'article
Newsweek,   lundi 17 août 1992
For the love of the sports
Par Benjamin Ivry
French psychologist Claire Carrier in an expert on the psychology of young top-competition athletes. Her book, "L’Adolescent Champion : Contrainte ou Liberté" ("The Adolescent Champion : Restraint or Freedom") has just been published by the Presses Universitaires de France. At her private office on the Boulevard St. Germain in Paris, Carrier spoke recently with Newsweek’s Benjamin Ivry. Excerpts :
IVRY : When American gymnast Kim Zmeskal didn’t do as well as expected at the Olympics, some people spoke of "child abuse". Others suggested the she had wasted her adolescence. What’s your view ? (...) lire la suite de l'article
Ca m’intéresse - N° 137,   juillet 1992
Le corps a-t-il atteint ses limites ?
Dossier réalisé par Thomas Pignot, Sylvain Seyrig et Cécile de Ménibus
Cent ans après les premières Olympiades modernes, gagner un millimètre ou un centième de seconde est un vrai défi. Les athlètes sont-ils au bout de leurs limites ? Dopés à la technologie, peuvent-ils encore se surpasser ?
caminteresse_P01.jpg caminteresse_P04.jpg caminteresse_P05.jpg caminteresse_P06.jpg caminteresse_P07.jpg caminteresse_P08.jpg caminteresse_P09.jpg caminteresse_P10.jpg caminteresse_P11.jpg lire la suite de l'article
Journal du Dimanche,   dimanche 24 novembre 1991
Un sportif à part
QUATRE APPROCHES différentes et médicales sur la performance de Daboville. Que le JDD a recueillies et qui prouvent, s’il en était besoin, que d’Aboville est un sportif « à part ».
Gérard Portes, médecin-chef du Tour de France : « Comparer ce qu’il a réalisé - c’est fantastique - avec un exploit purement sportif est très difficile Même par rapport au cyclisme considéré comme l’un des sports les plus durs. D’Aboville n’avait pas de chrono ni de ligne d’arrivée à franchir dans un laps de temps ou un endroit déterminés. L’intensité de son effort n’a pas subi ce genre de contrainte. En revanche, ce qu’il a dû (...) lire la suite de l'article
Thème : Santé, adolescent et sport de haut niveau
dimanche Ouest-France, Parents-Enfants,   dimanche 6 septembre 2009
Mon enfant doit-il faire du sport de haut niveau ?
Référence bibliographique
CARRIER Claire, "Mon enfant doit-il faire du sport de haut niveau ?". Ouest-France, 2009-09-06.
Votre fils est le roi des tatamis, votre fille une basketteuse de talent. Un jour, leur entraîneur propose de passer du loisir à la grande compétition. Quelle décision prendre devant tant d’enjeux ?
Claire Carrier est pédo-psychiatre et médecin du sport.
Pour les parents de jeunes prodiges, le passage du loisir au sport de haut niveau est un casse-tête. Parce qu’au-delà de la fierté d’être le parent d’une progéniture prometteuse, se pose le choix d’un nouveau mode de vie pour son enfant.
Claire Carrier, pédopsychiatre, psychanalyste et médecin du sport, côtoie régulièrement des parents soucieux de (...) lire la suite de l'article
Femme Actuelle,   lundi 6 octobre 2008
Faire du sport : 5 idées pour le motiver
Vos ados
Bouger son corps, ce n’est pas son truc. Et si vous l’encouragiez ? Nos conseils pour y parvenir sans le braquer.
Fatigué ou complexé, il ne se voit pas endosser la tenue du sportif. Selon Claire Carrier, psychanalyste et médecin du sport, rassurez-le : " Il existe un sport qui valorise chaque morphologie : le basket pour les très grands, le judo pour les corps plus lourds, etc. Le sport est une école de la différence. Encouragez-le à commencer seul : vélo d’appartement, DVD de gym, etc. Il pourra en faire quand il veut, dans l’intimité, et se laisser surprendre par son plaisir."
Voici d’autres (...) lire la suite de l'article
Le Monde,   vendredi 8 février 2008
Les parents ne peuvent exercer le contrôle
Psychiatre et médecin du sport au département médical de l’Institut national du sport et de l’éducation physique (Insep) entre 1989 et 2000, Claire Carrier a aussi écrit un ouvrage intitulé Le Champion, sa vie, sa mort, psychanalyse de l’exploit.
Quelle place existe-t-il pour la famille d’athlètes mineurs au sein d’institutions sportives dédiées au haut niveau, dans des sports où une maturité précoce est exigée ?
Il n’y a pas d’âge pour la performance sportive. En confiant à ces institutions leur enfant mineur, les parents doivent être conscients qu’ils le dirigent vers un projet qui change le cours de (...) lire la suite de l'article
La Croix,   jeudi 10 décembre 1998
Le journal des droits de l’homme - les corps d’enfants meurtris
CHARRIER Pascal
C’est l’éternelle histoire de ces sports qui font appel aux talents les plus précoces. Sans leur laisser le temps de grandir à leur rythme. Pour une hypothétique médaille, des enfants de 12 ans, s’échinent des heures chaque jour, douze mois sur douze. C’est la loi du haut niveau. Mais ils ne l’ont pas toujours choisi. Ni supporté. Quelques exemples :
Il y a quatre ans, une gymnaste de 22 ans mourait d’anorexie. Ce n’était pas en Chine ou en Roumanie, où les témoignages et les soupçons nous font imaginer le pire pour ces fillettes forcées à suivre des régimes de fer pour se hisser sur un podium. Cela (...) lire la suite de l'article
Le Monde,   jeudi 2 février 1995
Suzanne Bonaly et Jim Pierce ou le difficile métier de parents de champion
Par Bénédicte Mathieu
Être entraîné par sa mère ou par son père crée une relation fructueuse qui peut mener à tout. A condition d’en sortir.
L’histoire se termine bien. Mary Pierce a gagné, samedi 28 janvier, son premier tournoi du grand chelem aux Internationaux d’Australie de tennis, devenant troisième joueuse mondiale. Elle a dit : « J’ai travaillé dur, traversé de mauvaises périodes ». Ils ont tous pensé à Jim Pierce, père et premier entraîneur de Mary. Il avait été interdit dans les tournois féminins pour avoir interrompu des rencontres en insultant sa fille quand elle jouait mal. Et soupçonné d’un entraînement trop (...) lire la suite de l'article
Les problèmes d’endormissement
Claire Carrier (Département médical) s’adresse au jeune sportif de haut niveau qui rencontre des difficultés d’endormissement.
Avant toute chose, il te faut savoir que les problèmes d’endormissement sont fréquents en période d’adolescence. Ils correspondent à la nécessité de s’adapter aux différents changements, comme par exemple, de nouvelles relations affectives, de nouvelles matières intellectuelles et surtout les nombreux choix auxquels tu dois faire face et c’est cette obligation de choisir qui souvent te maintient éveillé le soir.
Par ailleurs, à l’INSEP, tu dois t’adapter à un entraînement (...) lire la suite de l'article
Thème : Santé, enfant et pratique sportive
Enfant Magazine n°421 p59,   mercredi 28 septembre 2011
3-4 ans Il a besoin de se défouler
Maryse Damiens avec la collaboration du Dr Claire Carrier, pédopsychiatre, médecin directeur du CAMSP de l’APAJH à Dieppe
La curiosité exploratoire de votre enfant est à son maximum. Mais certains jours, vous avez du mal à canaliser son énergie. Une pratique corporelle vous semble appropriée mais vous ne savez pas comment la choisir. lire la suite de l'article
Femme Actuelle,   lundi 6 octobre 2008
Faire du sport : 5 idées pour le motiver
Vos ados
Bouger son corps, ce n’est pas son truc. Et si vous l’encouragiez ? Nos conseils pour y parvenir sans le braquer.
Fatigué ou complexé, il ne se voit pas endosser la tenue du sportif. Selon Claire Carrier, psychanalyste et médecin du sport, rassurez-le : " Il existe un sport qui valorise chaque morphologie : le basket pour les très grands, le judo pour les corps plus lourds, etc. Le sport est une école de la différence. Encouragez-le à commencer seul : vélo d’appartement, DVD de gym, etc. Il pourra en faire quand il veut, dans l’intimité, et se laisser surprendre par son plaisir."
Voici d’autres (...) lire la suite de l'article
Le Monde,   dimanche 26 novembre 2006
Au berceau des gagnants
A Thiverval, dans les Yvelines, l’académie de tennis Mouratoglou recrute les futurs champions dès l’âge de 4 ans. Enquête sur une formation en vase clos qui dérange, mais séduit de plus en plus
Lorsque Patrick Mouratoglou a décidé, à la fin du mois d’août, d’accueillir Jan Silva dans son académie, des voix indignées n’ont pas tardé à s’élever. L’acte d’accusation, en substance, se résume en quelques qualificatifs : apprenti sorcier, inconséquent, exploiteur d’enfant. Car Jan Silva, qui rejoint une troupe d’une dizaine de pensionnaires se destinant à devenir joueurs de tennis professionnels, n’a que 4 (...) lire la suite de l'article
La Croix,   samedi 7 octobre 2006
Les clubs de foot s’arrachent les enfants prodiges
par Olivier Taillès
Les clubs de foot s’arrachent les enfants prodiges. Les génies du ballon rond, d’Afrique et d’Amérique latine notamment, intègrent de plus en plus jeunes les centres de formation européens. Très peu réussiront pourtant à signer des contrats professionnels.
« Un jour, tu seras Zidane... » Ils s’appellent Russell Manson, Nikon Jetvic ou Dunguinha. Ils sont anglais, serbes ou brésiliens. Signe particulier, ils ont fait la une de l’actualité très jeunes et sont présentés comme les futures étoiles du sport roi. Russell Manson a intégré l’école de football du Real Madrid à l’âge de 7 ans, accompagné de ses (...) lire la suite de l'article
Enjeu - Mensuel de l’Ufolep et de l’Usep - N° 397 ,   avril 2006
Comment j’ai trouvé le sport qui me convenait
par Sophie Guillou
Vélo, escrime, foot, rugby, tennis, judo... Aujourd’hui, la palette des activités sportives est si large qu’on a souvent l’embarras du choix. Aussi, qu’est-ce qui fait que l’on s’oriente vers telle discipline plutôt qu’une autre ?
ej10.jpg ej11.jpg ej12.jpg ej13.jpg lire la suite de l'article
Maxi - N° 1005,   dimanche 5 février 2006
Vos enfants sont des graines de champion
Dans les clubs de sport, les entraîneurs ont vite fait de repérer les enfants prometteurs qui pourraient devenir de futurs champions. Quel doit alors être notre rôle, à nous, parents ?
Quels sont les pièges qui peuvent guetter les enfants ? L’avis de Claire Carrier, pédopsychiatre et médecin du sport
Se sentir en échec
S’il ne remporte pas la coupe, le titre, le championnat qui est censé l’amener plus haut ou lui faire intégrer l’équipe des jeunes espoirs, l’enfant sera déçu. Il est essentiel de l’aider à surmonter cet évènement : en lui répétant qu’il a encore toute la vie devant lui et que la vie ne (...) lire la suite de l'article
Leurs talents, leurs dons : jusqu’où les pousser ?
Danièle Laufer
Le talent d’un enfant, c’est un bonheur pour les parents. Toute la question est de savoir comment faire pour que cela reste un bonheur et un plaisir pour l’enfant aussi !
Tout à notre joie de les voir s’épanouir dans une activité extra-scolaire, nous voilà tout à coup confrontés à un abîme de questions. A l’âge où la vie s’ouvre devant eux, dessin, piano, violon, danse, cirque, équitation, patinage artistique, tennis, foot ou glisse doivent-ils rester un simple loisir ? Et s’ils étaient doués au point que cette activité ludique puisse leur permettre de s’exprimer totalement et de réussir dans la vie ? (...) lire la suite de l'article
La Croix ,   samedi 24 mai 1997
Les Mozart du sport - La responsabilité des parents est totale
Entretien avec Claire Carrier - Jean-luc FERRE
« La responsabilité des parents est totale ». Si le cadre familial est indispensable à la formation du jeune champion, les parents ne doivent pas dépasser leur rôle affectif. Notamment quand il s’agit de faire appel à des véritables techniciens. ENTRETIEN : Claire Carrier, psychiatre, psychanalyste, médecin à l’Institut national du sport et de l’éducation physique (Insep).
Les parents qui transfèrent leur désir sur leurs enfants ne sont pas rares. Qu’est-ce qui explique que certains deviennent de réels champions ?
Claire Carrier : Ce désir parental est effectivement banal, ce qui l’est moins, c’est (...) lire la suite de l'article
Revue Sport et Vie pour son hors-série "sport et enfant",   septembre 1996
Le sport pour l’enfant : d’une éducation à la différence à la fascination de "la gagne"
Associée à la forme, la jeunesse, l’efficacité..., la notion de sport infiltre le discours ambiant. A tel point qu’elle devient une valeur de référence d’une bonne santé aussi physique que psychologique ou sociale. Dans les curriculum vitae n’est-il pas apprécié de voir apparaître une pratique assidue ? Le corps redessiné par le développement musculaire n’est-il pas support de tous les critères esthétiques positifs ? Ce phénomène ne peut que renforcer la valeur éducative initialement recherchée. En effet, le sport moderne est né au début du XIXème siècle dans les collèges anglais afin d’apporter une (...) lire la suite de l'article
l’Ecole des parents - N°9/10,   septembre 1995
Gagner à tout prix
Quand l’argent s’en mêle, les tricheries s’emmêlent et adieu le mythe du fair play dans le sport ! le Dr Claire Carrier fait le point.
ecole_10-95-P1.jpg ecole_10-95-P49.jpg ecole_10-95-P50.jpg ecole_10-95-P51.jpg ecole_10-95-P52.jpg lire la suite de l'article
Le quotidien du médecin ,   jeudi 19 mai 1994
Le sport est essentiel au développement psychoaffectif de l’enfant
Entretien avec le Dr Claire Carrier - Dr Isabelle Hoppenot
Parallèllement à ses bénéfices physiques, la pratique du sport chez l’enfant a également un énorme impact sur son développement psychoaffectif. Disciplines de combats et sports d’eau constituent deux activités à favoriser, car elles permettent de restaurer l’éprouvé moteur, qui fait aujourd’hui souvent défaut aux petits citadins.
quotidien_medecin_P1_72.jpg quotidien_medecin_P6_72.jpg lire la suite de l'article
l’école des parents N°1,   janvier 1994
"Tu seras un champion"
Les enfants font du sport à volonté et pourtant leurs corps n’est pas pris en compte dans son besoin de mouvement spontané, nous dit le Dr Claire Carrier
ecole_parents_P1_72.jpg ecole_parents_P49_72.jpg ecole_parents_P50_72.jpg ecole_parents_P51_72.jpg ecole_parents_P52_72.jpg ecole_parents_P53_72.jpg ecole_parents_P54_72.jpg ecole_parents_P55_72.jpg lire la suite de l'article
ENFANT D’ABORD ,   1992
Ils respirent sous l’eau
article réalisé par P. BOUCHARD
"Ce qui était formidable, c’était de respirer sous l’eau". Et pourtant, au début de la séance, Ghamsi n’était pas trop fier. Il était maladroit, ne comprenant rien à ce que lui demandait Franck Pailloux , le moniteur de plongée. Un peu plus tard, je l’ai vu passer devant moi, souple poisson des profondeurs. Je n’en ai eu qu’une vision fugitive, je ne le regardais qu’à peine, j’étais bien trop occupé à comprendre ce qui m’arrivait. Je croyais savoir nager sous l’eau, mais j’avais pour la première fois une bouteille sur le dos, et j’étais trop perdu pour penser encore à mon reportage.
C’était, fin (...) lire la suite de l'article
Thème : Société, Addiction, Dopage
L’équipe,   mercredi 4 novembre 2009
Quel jeu joue Agassi ?
L’avis d’une psy
Les révélations scandaleuses extraites de son autobiographie interloquent. Pourquoi les fait-il et quelles seront leurs conséquences ?
L’AVIS D’UNE PSY
CLAIRE CARRIER, psychiatre, spécialiste de la médecine et biologie du sport.
« Merci Andre »
« ANDRE AGASSI a été courageux d’endurer ce qu’il a enduré, et courageux de le dire aujourd’hui. C’est une très grande souffrance psychique, mais un chemin de guérison intérieure et de redressement en humanité et non en idolâtrie. Il dénonce le fait d’avoir été un jouet social, un jouet publicitaire. Il s’adresse à tous les gens qui se sont fait du fric sur son image (...) lire la suite de l'article
L’équipe,   jeudi 6 mars 2008
Difficile de « décider de manière juste »
CLAIRE CARRIER, psychiatre, spécialiste du sport de haut niveau, décrypte les difficultés auxquelles sont confrontées les jeunes étoiles du football.
« LES FOOTBALLEURS sont devenus des produits financiers, des titres en Bourse : c’est une situation terrible, car ils ne sont plus du commun des mortels. Depuis tout jeunes, ils sont dans ce rêve. Dès l’adolescence, ils touchent un salaire, ils sont tout de suite des travailleurs et ainsi ils passent à travers une étape essentielle du développement humain, en formation avant de gagner sa vie. C’est très traumatique.
Ils sont devenus des supports pour (...) lire la suite de l'article
Le Monde,   vendredi 8 février 2008
Les parents ne peuvent exercer le contrôle
Psychiatre et médecin du sport au département médical de l’Institut national du sport et de l’éducation physique (Insep) entre 1989 et 2000, Claire Carrier a aussi écrit un ouvrage intitulé Le Champion, sa vie, sa mort, psychanalyse de l’exploit.
Quelle place existe-t-il pour la famille d’athlètes mineurs au sein d’institutions sportives dédiées au haut niveau, dans des sports où une maturité précoce est exigée ?
Il n’y a pas d’âge pour la performance sportive. En confiant à ces institutions leur enfant mineur, les parents doivent être conscients qu’ils le dirigent vers un projet qui change le cours de (...) lire la suite de l'article
Libération,   lundi 14 janvier 2008
Les sportifs se dévalorisent
Omnisports. Claire Carrier, ex-psychiatre à l’Insep, dénonce la course aux médailles. Recueilli par CÉDRIC MATHIOT
Sait-on encore regarder le sport ? De moins en moins, affirme Claire Carrier. Psychiatre au département médical de l’Insep pendant dix ans, jusqu’en 2000, elle dénonce la focalisation sur les médailles, les records et met en cause l’évolution néfaste des regards portés par les médias et l’opinion publique sur la performance sportive.
Certains dirigeants, à cause des scandales du dopage, veulent que l’athlétisme soit désormais mis en avant comme une exaltation du duel et non plus comme une chasse au record. C’est une évolution positive, non ?
Je ne le crois pas. C’est une autre manière d’intéresser (...) lire la suite de l'article
Le Parisien,   mardi 11 juillet 2006
Son acte est très cohérent
Propos recueillis par Karim Nedjari
Référence bibliographique
Claire CARRIER. Son acte est très cohérent. Le Parisien, 2006/07/11.
Claire CARRIER a rédigé un ouvrage référence sur la fin des carrières des sportifs de haut niveau : Le Champion, sa vie, sa mort : psychanalyse de l’exploit aux éditions Bayard. Elle analyse l’attitude de Zinedine Zidane.
Zidane a-t-il fondu les plombs ? Claire Carrier. Bien au contraire ! Son acte n’est pas fou, pas délirant. Il se révèle même très cohérent. En termes de psychanalyse, c’est un passage à l’acte. Zidane est un vrai joueur de football, pas une lessive pour laver plus propre le football. Il a brisé l’illusion. Moi, je lui dis chapeau !
Comment expliquez-vous son attitude ? A cinq (...) lire la suite de l'article
ECOUTES & REGARDS, n°57, p.3-4,   juin 2005
La performance sportive à l’image du Dieu des Chrétiens
ecoute_P3.jpg
Très souvent, les performances sportives sont situées, par les sportifs eux-mêmes, dans une référence à Dieu. En 1989, l’américain Michaël Chang gagnait à 17 ans le prestigieux tournoi de tennis de Roland Garros, aux dépens du favori Stefan Edberg. Lorsqu’il reçut la coupe il déclara publiquement : « Je remercie Jésus-Christ. Sans lui, je ne suis rien. »
Autre témoignage : le handballeur Joël Abati, surnommé le Révérend par ses coéquipiers de l’équipe de France championne du Monde en 2001, les fameux Barjot, n’hésite pas à expliquer : « l’athlète de haut niveau est obligé de se surpasser (...) lire la suite de l'article
Le Monde - Psycho,   vendredi 27 août 2004
Vive la douleur !
Vouloir se plier à l’école de la discipline de compétition sportive rompt le cours habituel de la vie ; le corps devient plus douloureux. Que l’on soit roseau ou chêne, dans l’adaptation réside la solution. Certains feront leur bonheur de la surprise et de la curiosité de l’improvisation, tandis que d’autres se crisperont au premier défi. Le plaisir de vaincre est aussi l’apprentissage du traumatisme et de la douleur.
L’anémie provoquée par la répétition des microtraumatismes génère une baisse des défenses immunitaires (d’où l’augmentation du risque d’infection). Les tissus des tendons sont à leur (...) lire la suite de l'article
Le Monde - Psycho,   jeudi 26 août 2004
Les mots et les gestes
Comprendre la symbolique du sport, c’est aller chercher derrière les mots prononcés. Toute interpellation de cette symbolique, évidente pour les initiés, menace le sportif. Il supporte mal le débat sur le sport, surtout venant des non-initiés, comme si rechercher la moindre corrélation explicative blessait sa personne dans son intimité et sa liberté.
Car la pratique sportive est au présent, sans aucune nécessité de justification. Le corps en mouvement est la matérialisation immédiate des forces de vie. Sans déperdition, le rendement de cette « machine » émotionnelle est maximum. Sur le mode intuitif, « (...) lire la suite de l'article
Le Monde - Psycho,   mercredi 25 août 2004
Les sportifs sont frères
Une des valeurs morales de l’olympisme est l’égalité des chances entre les participants. Le principe de compétition mesure et classe les différences entre les individus selon une pyramide dont le sommet est réservé à un seul. Il accentue l’inégalité afin d’éviter les ex aequo, jumeaux siamois impossibles à départager.
L’objectif est que chacun se dépasse à travers l’échange avec son protagoniste qui effectivement est un semblable : même discipline, catégorie, sexe, niveau sportif, un double !
L’adversaire est l’image inversée de son envie de gagner. La régulation de la compétition revendique une seule (...) lire la suite de l'article
Le Monde - Psycho,   mardi 24 août 2004
Sacrée magie !
La performance psychomotrice sportive est de l’ordre du surhumain : elle est produite par une énergie anormale. Pour tenter de la canaliser, le champion potentiel fait appel à différentes stratégies, dont la pensée magique. Il use du simulacre, voire du grigri.
Ces forces irrationnelles dominent - voire terrorisent - son équilibre émotionnel habituel. L’ex machina envahit son intimité. Cette terreur n’a pas de limites : c’est la redoutable juste colère divine qui fait dire au sportif « Par Dieu ! J’agis ! ».
Chez celui qui garde la tête sur les épaules (et vit sa relation à la spiritualité dans son (...) lire la suite de l'article
Le Monde - Psycho,   samedi 21 août 2004
Faux départ
La compétition sportive est une manière de vivre le temps. Les entraînements permettent de travailler chez chaque pratiquant l’art du bon moment. Ils portent sur les variations normales de l’excitation (influencée par la chronopsychologie des hormones de la vigilance).
Ils ont pour cible de faciliter la libération des flashes impulsifs de l’acte performant en situation compétitive et la répétition gestuelle inhérente aux entraînements, aux rituels pré-compétitifs d’échauffement comme post-compétitifs de retour au calme.
Ils voudraient apprendre à saisir l’instant présent dans le réseau des temporalités (...) lire la suite de l'article
Le Monde - Psycho,   mercredi 18 août 2004
Médaille de l’esquive
Avec la couronne d’olivier offerte à tout le podium, l’ordre olympique honore la place des premiers ; il les élève au-dessus de toute hiérarchie. Plutôt que la reconnaissance d’un seul comme dans les temps anciens, celle d’un trio prestigieux est sage... mais ne donne pas de repères pour la progression vers l’excellence psychomotrice sportive.
Plus prosaïque, l’ordre sportif des récompenses stipule que, après avoir dominé la médaille de bronze, la médaille d’argent s’incline devant la suprématie de la médaille d’or. La compréhension immédiate fait gagnantes les médailles jaunes et perdante la blanche. (...) lire la suite de l'article
Le Monde - Psycho,   mardi 17 août 2004
Citoyens du monde
Le système de lois régissant les JO se complexifie pour répondre aux différents cadres culturels, historiques, conséquence de la diversification des disciplines et de son extension planétaire : chaque participant sportif est un citoyen du monde.
Cet appareil juridique est une enveloppe pour les règles et autres codes du jeu sportif qui structurent les modalités et le rituel compétitifs dans chaque discipline, pour chaque catégorie de sexe, d’âge, de poids. Leur mise à jour par les fédérations internationales est régulière.
Les JO ajoutent à cette grille formelle l’engagement moral individuel du serment (...) lire la suite de l'article
Le Monde - Psycho,   dimanche 15 août 2004
Rêves réels des sportifs
Comment les sportifs jouent-ils avec nous, spectateurs ? Oublions les « sport-up », tel le néo-Américain André Agassi. Sans se cacher, ils négligent le tournoi olympique : le rapport qualité/prix (entendez risque de blessure/gain financier) leur est insuffisant.
Impressionnés ou plus, tétanisés par la dimension symbolique de leur acte olympique, certains le banalisent en une simple démonstration sportive de leur puissance corporelle. Ils les abordent donc avec leurs habituelles protections contre le stress.
Premiers JO pour Fabien Lefèvre, la belle gueule de l’équipe de France (kayak) et sa faim de (...) lire la suite de l'article
Le Monde - DEBATS ,   samedi 21 février 2004
Le corps homo-sexué de Pantani
QU’ÉCLATE la surprise du monde du cyclisme international à l’annonce de la mort du champion italien Marco Pantani, sans que soit relevé son refuge dans un lieu anonyme au doux nom de fleur, le jour de la fête des amoureux, la Saint-Valentin, passe !
Que l’on étale au grand jour ses efforts et sacrifices, si intenses jusqu’à devenir illégaux, pour satisfaire à la démesure des exigences consuméristes du star-system, passe encore !
Que l’on cherche à se donner bonne conscience en entretenant la confusion entre le champion, l’idole et le héros, cela suffit !
Sacrer héros un tricheur, idolâtrer une (...) lire la suite de l'article
La voix du Nord,   vendredi 10 novembre 2000
" Ce sont des fous de liberté ! "
Pédiatre de formation, Claire carrier est psychiatre et psychanlayste, maître de conférences en psychologie. Pendant douze ans, elle a accompagné psychologiquement les sportifs de haut niveau à l’Institut national du sport et de l’éducation physique (INSEP). Elle explique ici ce que les "raiders", skippers, coureurs de haut sommets ont "dans le ventre"
fous-3.jpg lire la suite de l'article
Science et avenir hors série N° 206,   mars 1999
Sous l’emprise des sens
Les rituels conjuratoires, si fréquents chez les athlètes de haut niveau, suffiraient en eux-mêmes à témoigner de leur sensibilité à la pensée magique. Et pour cause, comment des êtres humains, si préparés soient-ils, iraient-ils risquer l’inquiétant inconnu du record, sans cette certitude, par nature improbable, dy parvenir tout seul en s’en sortant indemnes ? Lorsque, pour une raison ou une autre, cette certitude manque à être, la dope vient remplir la place, et ce, quel qu’en soit le prix à payer.
Par claire Carrier science_vie_P1_72.jpg science_vie_P112_72.jpg science_vie_P113_72.jpg (...) lire la suite de l'article
Pitié pour les champions
On attend tout des sportifs de haut niveau : l’exploit physique mais aussi l’impossible psychologique, puisqu’on leur demande d’être des humains dotés de la maîtrise totale des robots. Une psychiatre-psychalanyste témoigne.
Comme le sport lui-même, la médecine sportive a pris un virage décisif. Elle n’est plus seulement une médecine de soins mais aussi une médecine de performance, d’amélioration des compétences. Le "haut niveau sportif" concerne des gens jeunes, en pleine santé. Leur potentiel de développement déjà stimulé puisqu’ils sont en période pubertaire - se trouve dévié par la pratique (...) lire la suite de l'article
La Croix ,   samedi 24 mai 1997
Les Mozart du sport - La responsabilité des parents est totale
Entretien avec Claire Carrier - Jean-luc FERRE
« La responsabilité des parents est totale ». Si le cadre familial est indispensable à la formation du jeune champion, les parents ne doivent pas dépasser leur rôle affectif. Notamment quand il s’agit de faire appel à des véritables techniciens. ENTRETIEN : Claire Carrier, psychiatre, psychanalyste, médecin à l’Institut national du sport et de l’éducation physique (Insep).
Les parents qui transfèrent leur désir sur leurs enfants ne sont pas rares. Qu’est-ce qui explique que certains deviennent de réels champions ?
Claire Carrier : Ce désir parental est effectivement banal, ce qui l’est moins, c’est (...) lire la suite de l'article
Sciences et Avenir - N° 602 ,   avril 1997
Du dopant à la drogue dure
Le sport repousse les limites humaines à l’extrême, avec en plus la drogue au bout du chemin. Le lien sport-dopage-drogue n’a fait l’objet d’aucune étude d’envergure. Il y a pourtant urgence.
sc-av_97_P68.jpg sc-av_97_P69.jpg lire la suite de l'article
Pour la science N°218 ,   décembre 1995
Les impossibles du sport
De la fin de l’Empire de Rome au début de la civilisation indistrielle, au début du XIXè siècle, les manifestations sportives sont rares et les performances mal répertoriés. L’esprit olympique a disparu et seuls existent des jeux de villages, des tournois chevaleresques, etc...
impossible_P8.jpg impossible_P9.jpg impossible_P10.jpg lire la suite de l'article
Ca m’intéresse - N° 171,   mai 1995
Qu’est ce qui fait un champion ?
Leurs corps sont modelés pour obtenir les meilleures performances, leurs cerveaux conditionnés pour surmonter le stress. Ce sont des mécaniques de haute précision, surpuissantes mais terriblement fragiles.
ca_171_P1.jpg ca_171_P32.jpg ca_171_P33.jpg ca_171_P34.jpg ca_171_P35.jpg lire la suite de l'article
Le Monde,   jeudi 26 janvier 1995
La blessure, principe de réalité
Quasiment tous les athlètes de haut niveau se sont blessés. C’est parfois la conséquence d’un accident survenu pendant la compétition, ou l’effet d’un entrainement mal maitrisé, quand il ne s’agit pas du simple effet de la malchance. La convalescence et le retour à la compétition sont parfois douloureux, la blessure révélant les limites du corps et engendrant des peurs. Ainsi l’explique Claire Carrier, médecin du sport, psychiatre, psychanalyste et docteur en psychoclinique à l’Institut national du sport et de l’éducation physique (Insep).
LA DOULEUR « C’est un point de repère de l’entraînement. Les (...) lire la suite de l'article
Le quotidien du médecin ,   jeudi 19 mai 1994
Le sport est essentiel au développement psychoaffectif de l’enfant
Entretien avec le Dr Claire Carrier - Dr Isabelle Hoppenot
Parallèllement à ses bénéfices physiques, la pratique du sport chez l’enfant a également un énorme impact sur son développement psychoaffectif. Disciplines de combats et sports d’eau constituent deux activités à favoriser, car elles permettent de restaurer l’éprouvé moteur, qui fait aujourd’hui souvent défaut aux petits citadins.
quotidien_medecin_P1_72.jpg quotidien_medecin_P6_72.jpg lire la suite de l'article
l’école des parents N°1,   janvier 1994
"Tu seras un champion"
Les enfants font du sport à volonté et pourtant leurs corps n’est pas pris en compte dans son besoin de mouvement spontané, nous dit le Dr Claire Carrier
ecole_parents_P1_72.jpg ecole_parents_P49_72.jpg ecole_parents_P50_72.jpg ecole_parents_P51_72.jpg ecole_parents_P52_72.jpg ecole_parents_P53_72.jpg ecole_parents_P54_72.jpg ecole_parents_P55_72.jpg lire la suite de l'article
Journal du dimanche,   janvier 1994
Le cri d’alarme des "psys"
Interview : Olivier Joly
LES SPORTIFS sont-ils en danger ? L’agression dont a été victime Nancy Kerrigan venant après celle de Monica Seles, la question vaut d’être posée. A la barre, Claire Car­rier, médecin du sport, psychiatre et psychanalyste rattachée à l’INSEP, et Fran­çoise Champignoux, psycho- thérapeute spécialiste du sport. Les « psys » tirent la sonnette d’alarme.
Comment interprétez-vous les agressions dont ont été victimes ces deux sportives ?
Il s’agit de toute façon d’un acte pathologique. Les agresseurs ont utilisé la médiation du sport pour exprimer quelque chose. Ils doivent transgresser la règle établie pour (...) lire la suite de l'article
l’Express ,   mercredi 29 juillet 1992
Sport : l’homme sans limites
Serge Bressan
Toujours plus, toujours mieux ! pour gagner quelques secondes, quelques centimètres, les sportifs sont prêts à tout. Même à modifier leur physique et leur mental. Dans les labos, scientifiques et psychologues ont parfois tendance à se prendre pour des Dr Mabuse. Jusqu’où iront-ils ?
express_jul92_P1.jpg express_jul92_P28.jpg express_jul92_P29.jpg express_jul92_P30.jpg express_jul92_P30.jpg express_jul92_P31.jpg express_jul92_P32.jpg express_jul92_P33.jpg express_jul92_P34.jpg (...) lire la suite de l'article
Femme Actuelle N° 382,   dimanche 26 janvier 1992
Dis-moi comment tu t’habilles
S’il protège du froid et de la chaleur, se porte garant de notre pudeur, le vêtement a bien d’autres rôles à jouer dans notre société. Moins indispensables peut-être, mais néanmoins essentiels. Il peut, selon les cas, intimider, donner une identité, séduire, cacher ou montrer...Parmi les portraits que nous vous proposons, à vous de reconnaître votre profil ! lire la suite de l'article
La fatigue c’est la vie
Propos du Docteur Claire Carrier, recueillis par P. Houvion
Conflits, manque de temps, passions encombrantes réclament investissement et débauche d’énergie. La fatigue qui s’ensuit est subjective, mais il faut la prendre en compte.
Sur le plan physiologique comme psychologique, la fatigue n’est pas un diagnostic. C’est une expression émotionnelle très forte, qui est liée à plusieurs paramètres : convivialité, tolérance de l’investissement, importance de la course par rapport aux autres besoins. En termes clairs, cette fatigue se manifeste quand le sujet atteint la limite de ses capacités d’adaptation et de résolution des problèmes posés : cette fatigue est (...) lire la suite de l'article